5 Erreurs à éviter dans votre newsletter

Combien de newsletter recevez-vous par e-mail chaque jour ? La plupart d’entre nous en reçoivent énormément. Alors comment savoir si la notre se détache du lot ? Voici 5 erreurs courantes qui réduisent l’efficacité d’une newsletter. En corrigeant ces erreurs, vous construirez une relation plus forte avec votre audience et vous recevrez également plus d’abonnés et surtout de leads.

Erreur n°1 : une newsletter irrégulière

Quand avez-vous envoyé une newsletter pour la dernière fois ? Certains répondront « Noël dernier ! », « Quand nous avons lancé notre nouveau site web en 2012. » ou « Il y a 6 mois… ». Des e-mails isolés vous permettent de communiquer des informations mais des e-mails récurrents vous permettent de construire des relations. Si votre audience a des nouvelles de vous régulièrement, ils auront l’impression de passer du temps avec vous, d’entendre votre voix et d’apprendre à mieux vous connaitre. En clair, si vous restez dans l’esprit des gens, vous obtiendrez beaucoup plus de leads.newsletter-icon2-e481912

Erreur n°2 : un « objet » d’e-mail ennuyeux

La manière la plus rapide pour une newsletter d’être automatiquement supprimé est de présenter un objet ennuyeux. Le plus triste étant qu’ils peuvent offrir un super contenu, mais ces e-mails auront de très mauvais taux d’ouverture. Pour faire un bond dans le taux d’ouverture de vos e-mails, offrez simplement à votre newsletter un objet qui suscitera l’intérêt de vos lecteurs. L’objet doit rendre le contenu de votre e-mail intriguant, de la même manière que les gros titres d’un journal vous donnent envie de lire l’article. Vous pouvez formuler le sujet sous forme de question que vos lecteurs se poseraient ou offrir une solution au problème qu’ils rencontrent. En fait, vous disposez de 4 à 8 mots pour définir pourquoi vos lecteurs devraient prendre la peine d’ouvrir cet e-mail. Ne les perdez pas à coups de « newsletter », « nouveautés » ou « mise à jour » !

Erreur n°3 : envoyer chaque e-mail à tout le monde

La segmentation peut donner l’impression de limiter vos résultats au début, mais vous perdrez beaucoup moins d’abonnés à long terme. Logique : si vous envoyez votre newsletter à tout le monde, alors naturellement vous touchez plus de gens. En effet, à chaque fois que vous créez un e-mail personnalisé pour un pourcentage de votre liste d’abonnés (habituellement 25% du total), vous n’obtenez pas autant de personnes qui ouvrent et cliquent sur vos messages. Cependant, le taux réel de clic et d’ouverture augmenteront (en règle général, ils doublent ou augmentent) car vous aurez envoyé votre newsletter à seulement un segment de votre liste d’abonnés qui ont montré de l’intérêt au contenu similaire précédant que vous avez pu envoyer. Envoyer sa newsletter à tous ses contacts c’est opérer à l’aveugle. Bien que vous atteignez plus de gens, vous ne prenez pas en compte ceux qui ne trouvent pas leur intérêt dans ce sujet. Si quelqu’un reçoit du contenu pour lequel il n’a aucun intérêt encore et encore, il arrêtera d’y attacher de l’importance. Faites le souvent et vos lecteurs commenceront à se désabonner. En d’autres termes, n’endommagez pas la relation que vous avez avec la majorité de vos abonnés seulement pour atteindre une centaine de personnes en plus qui ne cliqueront pas obligatoirement sur le lien de votre site, page ou blog.

Erreur n°4 : un e-mail difficile à survoler

Combien de temps passez-vous sur chaque e-mail lorsque vous parcourez votre boite de réception ? Cinq secondes ? Dix secondes ? Parfois je reçois des newsletters semblables à des dissertations. Peut-être y a t-il une tonne d’informations intéressantes là-dedans, mais ça je ne le saurais jamais. Les e-mails ne sont pas le bon moyen de partager vos dissertations. Il y a juste trop de distractions vous appelant depuis votre boite de réception. A la place, séparez les informations avec des titres de sections clairs et en caractères gras. Cela permet à vos lecteurs de survoler rapidement et de repérer les parties les plus intéressantes pour eux. Pour aller plus loin, vous pouvez mettre un lien vers un article de votre blog où les gens pourront lire vos informations sans indicateurs « Nouveau message ! » clignotants.

Gestion-de-contenu-web-nos-conseils

Erreur n°5 : ne pas mettre de lien vers votre site web

Les meilleures newsletters suscitent bien plus qu’un e-mail de vos lecteurs méritant votre attention : elles les conduisent vers votre site web. Une fois dessus, ils cliqueront volontiers ça et là. A présent, au lieu de passer des secondes à lire vos e-mails, ils passent des minutes à en apprendre sur vous et votre entreprise. Pour amener vos lecteurs jusqu’à votre site web, introduisez des gros titres et une introduction dans le corps de l’e-mail, puis mettez en lien le reste de l’article sur votre blog. Faites l’expérience avec différents types de contenu (des sujets différents, des médias différents…) et analysez lesquels obtiennent les meilleurs taux de clics.

Plan d’action

Faites un brainstorming des sujets possibles de newsletters en utilisant les conseils de la partie n °3. Puis, faites un calendrier des newsletters à venir pour les prochains 3 à 6 mois. Pour chaque newsletter, faites une liste de la date d’envoi et écrivez un « objet » possible pour l’email. Mettez ces dates sur votre calendrier avec un rappel une semaine à l’avance pour commencer à rédiger le contenu de façon préliminaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *